Les dangers du jeu

Les trois types de joueurs

Il y a plusieurs manières de jouer, qui peuvent constituer autant d’étapes vers la dépendance au jeu si l’on n’y prend pas garde.

  • le jeu ludique :
    agréable et social, il maintient notre curiosité en éveil et constitue un loisir sans danger.
  • le jeu excessif :
    il devient une activité régulière. Pour récupérer ses pertes, le joueur s’obstine à jouer. En vain…
  • la dépendance aux jeux :
    le joueur ne peut plus s’en passer et son obsession représente un danger pour lui et son entourage.

Les trois phases de l’émergence de la dépendance aux jeux

  1. La phase de gain :
    Le jeu apporte excitation et plaisir à celui qui s’y adonne. Réaliser un gain important en début de « carrière » augmente d’ailleurs considérablement les risques d’addiction ultérieure du joueur.
  2. La phase de perte :
    
Le temps consacré au jeu augmente et le joueur s’isole. Il est irrésistiblement attiré par le jeu, qui devient une réelle obsession. Il creuse ses pertes en tentant de regagner l’argent englouti.
  3. La phase de désespoir :
    Le jeu devient un besoin. Le joueur tente de se procurer de l’argent par tous les moyens. Malgré les pertes et le dégoût de soi, il continue à jouer par automatisme. Sa santé physique et psychique est alors en danger.

Vous en avez marre de perdre ?

APPELEZ SOS JEUX : O800/35.777

Le numéro d’appel d’aide gratuit, (accessible 24h/24 et 7j/7), totalement anonyme, disponible pour les joueurs et leur entourage.

FAITES VOUS INTERDIRE DE JEU

Remplissez le formulaire disponible sur le site de la Commission des jeux de hasard