Les facteurs de risque

Le jeu pathologique est encore trop souvent considéré une maladie honteuse dont on parle peu, car elle touche à l’argent. Le risque de basculer d’une pratique récréative occasionnelle à un besoin compulsif est favorisé par plusieurs facteurs.

Les facteurs environnementaux (la publicité)

Pour séduire le joueur potentiel, les opérateurs de jeux en ligne proposent des jeux gratuits et/ou des crédits. Ils mettent également en avant les gains importants réalisés par l’un ou l’autre, en occultant soigneusement les pertes subies par l’écrasante majorité des candidats. En outre, les taux de redistribution des gains affichés sur ces sites sont souvent totalement fantaisistes.

Les facteurs de risques du jeu sur Internet

Malgré leur interdiction aux moins de 18 ans, la dangerosité de ces jeux réside dans leur caractère virtuel, car, sur le web, ils sont accessibles en permanence, loin de tout contrôle social et de toute notion du temps.

Et bien d’autres dangers guettent le joueur sur les sites illégaux : arnaques, gains et sommes non jouées irrécupérables, utilisation des coordonnées bancaires et personnelles… la liste est longue !

Les fausses croyances

Le joueur dépendant finit par oublier ce qu’est le hasard. Il met en place des stratégies, des martingales, devient superstitieux… et s’appuie sur diverses fausses croyances pour continuer à jouer.

  • La mémoire sélective
    Le joueur a tendance à ne se souvenir que de ses « gains » et non de ses « pertes ».
  • La mauvaise compréhension de la notion d’espérance de gain négative
    Le joueur dépendant finit par oublier qu’à la fin, c’est toujours la « banque » qui gagne. Il ne récupère jamais la totalité de ses mises et rejoue l’argent qu’il a gagné, jusqu’à épuisement.
  • La mauvaise compréhension de la notion d’indépendance des tours
    Cette notion signifie que des événements passés ne permettent pas de prédire les événements à venir.
  • L’illusion de contrôle
    Le joueur croit qu’il peut influencer le résultat du jeu, grâce à son talent ou à sa science du jeu.
  • Les pensées irrationnelles
    Le joueur devient superstitieux, mise sur des chiffres fétiches, recourt à des porte-bonheur...

L’espoir de se refaire

Le joueur dépendant pense qu’il va immanquablement finir par gagner ou se refaire.

7 conseils pour réduire les risques de dépendance

Certaines règles peuvent être observées pour garder le jeu sous contrôle et réduire les risques.

  1. Jouer n’est pas un moyen de gagner de l’argent :
    les opérateurs de jeux sont programmés pour réaliser des gains. Tous les joueurs nourrissent l’illusion de gagner gros, mais cela n’arrive pratiquement jamais.
  2. Ne jouez que l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre :
    n’y consacrez pas tout votre budget loisirs et encore moins l’argent destiné à des postes importants comme les courses, les transports, le loyer, vos livres de cours...
  3. Fixez une limite à vos dépenses :
    fixez une perte maximale et arrêtez quand vous l’avez atteinte.
  4. Fixez une limite de temps :
    décidez pendant combien de temps vous vous autorisez à jouer.
  5. N’essayez pas de récupérer l’argent que vous avez perdu.
    Ceci conduit en général à des pertes plus importantes encore.
  6. Ne jouez pas lorsque vous êtes déprimé ou de mauvaise humeur :
    il est difficile de rester lucide au jeu lorsqu’on n’est pas en forme.
  7. Pratiquez d’autres activités :
    le jeu ne doit être qu’un divertissement parmi d’autres !

Vous en avez marre de perdre ?

APPELEZ SOS JEUX : O800/35.777

Le numéro d’appel d’aide gratuit, (accessible 24h/24 et 7j/7), totalement anonyme, disponible pour les joueurs et leur entourage.

FAITES VOUS INTERDIRE DE JEU

Remplissez le formulaire disponible sur le site de la Commission des jeux de hasard